First video

Bienvenue dans cette vidéo, première d’une série qui ont pour vocation de mieux vous permettre d’appréhender ce que sont les flammes jumelles d’un point de vue théorique, pour les comprendre – et c’est un sujet d’une grande complexité – et surtout pour vous permettre d’avoir des outils pratiques, parce que ce n’est pas tout de se savoir flamme jumelle et d’en avoir bien appréhendé le fonctionnement, le processus de flammes jumelles c’est un processus long, exigeant, qui demande du travail concret pour pouvoir avancer dans les différentes étapes jusqu’à la réunion. Il y a tout un travail de compréhension de son soi actuel puis un processus de transformation pour éliminer les parties égotiques, les parties traumatiques, pour faire enfin émerger pleinement l’âme, dans toute sa beauté, toute sa splendeur. Ce n’est que par ce travail vraiment pratique sur soi-même qu’on parvient à sortir de la souffrance induite par la séparation de deux flammes jumelles, étape inévitable et indispensable comme on va le voir, et à cheminer vers la réunion.

Pour comprendre comment sont créées les flammes jumelles, il faut d’abord connaître de façon plus globale le milieu d’où elles viennent, l’endroit où elles sont conçues, qu’on appelle souvent la source. On peut appeler cela de différentes manières, d’autres l’appellent l’univers, le cosmos ou Dieu.

Alors d’abord, qu’est-ce que sont les flammes jumelles ?

Ce sont deux âmes qui ont été créées en même temps, elles ont été conçues dans le même œuf cosmique, à partir d’une seule âme à la base qui s’est ensuite scindée en deux. C’est le même principe que des vrais jumeaux sur terre où un seul ovule est fécondé et un embryon se divise ensuite en deux. Sauf que là, cela se fait au niveau de la source et que cela donne des jumeaux d’âme.

Juste après la scission, les âmes restent très fusionnées dans l’œuf cosmique et baignent dans un amour infini, l’amour de la source.

L’âme d’origine s’est scindée en deux polarités :

  • Une âme a emporté la polarité qu’on dit yang : la polarité tellurique, tout ce qui touche au conscient, au pragmatisme, au réalisme. Cette âme porte la vérité, la détermination et combativité, franchise, conscience du temps qui passe et des objectifs à réaliser. C’est une énergie masculine.
  • Une âme a emporté la polarité dite yin : la polarité cosmique, tout ce qui touche à l’inconscient, au lâcher prise, à la légèreté, l’insouciance. Cette âme porte la vie au jour le jour, la joie et l’idéalisme. C’est une énergie féminine.

Progressivement on assiste à la naissance d’un égo pour ces deux âmes, un sentiment d’identité, de soi, qui va guider chaque âme dans toutes ses expérimentations par la suite.

Une l’âme qui porte la polarité yin se sent progressivement étouffée, à l’étroit dans l’œuf cosmique et va commencer à se sentir attirée par ce qu’il y a à l’extérieur. C’est comme une aimantation, l’extérieur semble attirant, plein d’amour également, et cette âme commence à s’éloigner de celle qui porte la polarité yang. L’âme yang ne va pas comprendre, elle va essayer de retenir son âme jumelle mais ce sera peine perdu car cela ne va que contribuer à renforcer la sensation d’étouffement de l’âme yin. L’âme yang va finir par lâcher prise, par ne pas tenter de retenir l’âme yin, ce qui va entraîner l’expulsion de l’âme yin de l’œuf cosmique, comme si un élastique s’était détendu.

C’est ce qu’on appelle la blessure originelle des flammes jumelles, ou le nœud karmique, c’est le début de tout.

L’âme yin expulsée récolte un sentiment de rejet très important, elle a perdu la connexion à sa jumelle, l’âme yang, en étant extirpée de force de l’œuf cosmique.

L’âme yang de son côté conserve un sentiment d’abandon important car sa jumelle, l’âme yin, a quitté l’œuf cosmique, la laissant seule.

On a la naissance d’une blessure de rejet chez l’âme yin et une blessure d’abandon chez l’âme yang.

A partir de là, un cycle d’incarnations démarre pour chacune de ces deux âmes. Ces âmes sont envoyées sur terre pour faire l’expérience de la dualité dans la matière. Dans le monde de la matière, sur terre, tout est duel. On sépare le bien et le mal, le beau et le laid, l’intérieur et l’extérieur, le féminin et le masculin, la lumière et l’ombre, le plaisir et le déplaisir, le jour et la nuit, la jeunesse et la vieillesse, le haut et le bas etc. Absolument tout est duel sur terre, tout est divisé, opposé. En général on a l’un mais on cherche l’autre.

L’endroit où naissent les âmes, qu’on appelle souvent la source, est totalement différent puisque c’est l’unité qui y règne. Dans la source on est tous liés, on est tous un, il n’y a plus de jour et de nuit ou de bien et de mal. Il n’y a plus non plus de notion du temps, tout « est » tout simplement. Les âmes évoluent en osmose et chaque âme est reliée aux autres et au cosmos tout entier.

Alors pourquoi on nous envoie sur terre, dans un monde de matière et un monde duel alors qu’on pourrait rester dans la source, dans une unité parfaite avec l’univers tout entier ?

Si on vient sur terre, si on s’incarne, c’est justement pour connaître la dualité, l’opposition. C’est pour faire l’expérience du bien et du mal, du jour et de la nuit, du féminin et du masculin, du plaisir et du déplaisir. Car comment pouvons-nous appréhender pleinement l’unité, la fusion totale avec la source, si nous ne connaissons pas son contraire ? On apprécie beaucoup plus de manger quand on a eu très faim, de se reposer quand on est très fatigué, on apprécie totalement un plaisir après un déplaisir.

La terre, la matérialité, c’est un terrain d’apprentissage et d’évolution pour comprendre la dualité, en faire l’expérience sous toutes les coutures au fil de nos différentes incarnations, pour ensuite pouvoir revenir dans la source, enrichi de ces expériences duelles.

Nos différentes incarnations sur terre ont également pour objectif d’épurer au fur et à mesure toutes les blessures traumatiques que porte notre âme. Car à partir du moment où l’égo naît chez l’âme, la sensation de « moi » de l’âme, cet égo va être confronté à celui des autres et va se forger au fil de ses expériences, au fil de ses incarnations, des blessures traumatiques. Je ferai une vidéo pour bien expliquer la façon dont ces blessures sont créées, ce qu’elles sont exactement, quel est leur impact sur nous au quotidien et ce que nous pouvons, et même devons, faire pour les apaiser.

Pour revenir à nos flammes jumelles, elles se sont séparées dans la source, et cette séparation laisse un grand traumatisme chez chacune d’entre-elles. L’âme yin démarre son cycle d’incarnations avec la blessure du rejet et l’âme yang démarre son propre cycle avec la blessure de l’abandon.

Ces deux âmes s’incarnent séparément, dans des corps différents, souvent à des époques différentes, mais elles gardent toujours un lien extrêmement fort, qui les unit en permanence, souvent inconsciemment. Elles vont chacune faire des expériences de leur côté, souvent en renforçant leur blessure originelle, avec des expériences qui vont solliciter sa blessure d’abandon pour l’âme yang et la blessure de rejet pour l’âme yin, mais elles vont également se forger de nouvelles blessures complémentaires au fil de leurs incarnations.

Le but final de ce cycle d’incarnations est donc double :

  • Faire l’expérience de la dualité pour mieux appréhender l’unité
  • Guérir et apaiser les blessures traumatiques que les âmes se sont créées de façon originelle et ce qu’elles vont créer par la suite, pour arriver à une âme totalement apaisée, épurée, avec un égo toujours présent mais qui n’entre plus en opposition avec l’égo des autres

Une incarnation va être particulièrement clé pour atteindre ce but final : l’incarnation dans laquelle les deux âmes, la yin et la yang, vont être amenées à se retrouver dans la matérialité, avec chacune leurs blessures traumatiques, et qui va être une incarnation totalement décisive pour la suite de leur évolution. Pour comprendre à quel point cette incarnation est importante et quel est son sens, je vous invite à regarder la prochaine vidéo.

 

Retrouvez la vidéo sur Youtube : ici